Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au café littéraire de Maud / maudbouquine
Articles récents

M’assoir cinq minutes avec toi / Sophie Jomain

24 Mai 2021 , Rédigé par Maudbouquine

M’assoir cinq minutes avec toi / Sophie Jomain

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous parle de ma découverte littéraire de ce mois de mai 😊 , il s’agit du dernier roman de Sophie Jomain, « M’asseoir cinq minutes avec toi », paru le 11 mai 2021 aux éditions Charleston.

Je souhaitais vraiment lire la plume de cette auteure, j’ai beaucoup entendu parler de ses écrits ; et c’est chose faite . Une très chouette découverte 🤗 
Et ce titre …….. évidemment……. m’a énormément plu …….. 🎵🎶 Cette référence musicale a une gigantesque importance / résonance dans ma vie .
Et au fur et à mesure de ma lecture, j’ai réalisé que toute l’histoire résonnait en moi .

Voici quelques mots qui résument l’histoire : 

Claire et Julien se sont follement aimés. 
Un coup de foudre, un mariage et enfin, une fille, Pauline, belle, parfaite… et différente. 
Ils étaient prêts, ils la voulaient de toutes leurs forces, mais est-on jamais préparé à faire face au handicap d’un enfant ? 
Comment rester un couple uni, quand être parent prend toute la place ? 
Ce roman est l’histoire de Claire qui voit partir l’homme de sa vie, de Julien qui étouffe sous le poids de la culpabilité, de Pauline qui voudrait que son papa et sa maman s’aiment de nouveau. 
Un roman intime et puissant, qui nous plonge dans la réalité d’une famille déchirée que seul l’amour saurait guérir.

Et voici quelques mots sur l’auteure :

Figure incontournable de la scène littéraire francophone, Sophie Jomain a écrit plus de vingt romans en dix ans, allant de la littérature jeunesse à la comédie en passant par le roman contemporain. Elle-même mère d’une petite fille diagnostiquée autiste, elle nous livre avec « M’asseoir cinq minutes avec toi » son roman le plus intime.

Le premier mot qui me vient à l’esprit , une fois ma lecture achevée, est le mot « touchée » : je suis émue par l’histoire , touchée par le , ou plutôt les sujets abordés ici, bouleversée par les mots de Sophie Jomain pleins de justesse, de sensibilité, de pudeur.

Les sujets sont traités avec délicatesse et réalisme : l’auteure évoque à la perfection toutes les remises en question qu’une mère / un père peuvent éprouver lorsqu’ils doivent faire face à la « « «  différence » » » de leur enfant, dans ce monde si bien décrit où les enfants extra-ordinaires peinent à trouver / se faire leur place. 

Plusieurs situations m’ont particulièrement chamboulée, je pense notamment à celle où Claire parle du handicap invisible , je pense aussi à l’épisode plus que douloureux que Pauline a vécu à l’école .

C’est dur , troublant, tellement vrai , …….

La plume de Sophie Jomain est aussi douce que subtile pour parler de l’autisme de cette petite fille, de la place de la famille , de la maladie d’Alzheimer aussi, ……. 

Je ne peux que vous conseiller vivement de vous plonger dans ce roman extrêmement touchant qui traite de thèmes forts, tout en émotions et surtout rempli d’amour , et d’espoir ! Un magnifique et poignant coup de cœur ♥️ !

#masseoircinqminutesavectoi
#editionscharleston

Lire la suite

Disgrace / Brittainy C. Cherry

16 Mai 2021 , Rédigé par Maudbouquine

Disgrace / Brittainy C. Cherry

Petit coucou littéraire du dimanche ! 

Aujourd’hui je reviens sur ma dernière lecture, il s’agit de « Disgrace », de Brittainy C. Cherry, publié en mars aux éditions Hugo et compagnie.

De quoi parle ce roman ?

Grace Harris a toujours été du genre obéissant, toujours soucieuse de faire plaisir. 
Digne fille des prêcheurs de la ville elle a, dès l'enfance, tenu à montrer le bon exemple.
Après la trahison de son mari, elle a découvert qu'elle en avait assez de faire plaisir à tout le monde.

Jackson Emery a depuis toujours été méprisé et jugé par les habitants de la ville. 
Il était le mouton noir et personne ne voulait avoir affaire avec lui ou son père à cause de sa réputation de mauvais garçon. 
Cependant personne n'a jamais pris le temps d'essayer de le connaître vraiment et de voir le garçon brisé en lui, personne jusqu'à ce qu'il la rencontre.

Et qu’en ai-je pensé ?

J’ai eu un grand coup de ♥️ pour cette romance moderne.
J’ai adoré passer quelques heures avec Grace et Jackson, j’ai aimé découvrir leur personnalité diamétralement opposée, et j’ai adoré les voir évoluer . 
Grace est cette jeune femme qui, après avoir été trahie, est perdue . Elle ne sait pas qui elle est . 
Jackson est ce jeune homme « bad boy » qu’on croit sans cœur.
Tous les deux ont pourtant de nombreux points communs qu’on va découvrir tout au long du récit .En même temps finalement qu’eux vont se découvrir.

Ces deux personnages , comme les nombreux autres personnages secondaires, sont extrêmement travaillés, riches, et ils sont tous touchants, par leur vécu, leur ressenti, leur relation entre eux, leur faculté à rebondir malgré les épreuves qu’ils ont traversées et traversent pendant le récit.

L’écriture de l’auteure est simple , d’une sensibilité bluffante , elle transmet ainsi un flot d’émotions qui m’ont emportée dans l’univers de Grace et Jackson. 

Les sujets abordés dans cette romance sont multiples, variés, traités avec autant de sincérité que d’intensité, ils sont forts et poignants. C’est ce qui fait de ce roman un texte marquant, émouvant, profond. Oui c’est ça, il y a une profondeur dans ce récit que j’étais loin de soupçonner au début de ma lecture.

La profondeur, on la trouve dans la construction de la relation qui lie Grace à Jackson. Très progressive , très lente , j’ai aimé cette tendresse qui transforme Jackson comme j’ai aimé que Grace retrouve petit à petit confiance en elle.
La profondeur se trouve également dans la construction du roman , je pense notamment à cette révélation qui m’a surprise, à laquelle je ne m’attendais pas du tout et qui a renforcé mon coup de ♥️ pour « Disgrace ».

J’ai adore la communication qui s’installe entre Grace et Jackson grâce à leurs échanges de livres accompagnés de post-it. L’idée est fantastique !

De belles leçons sont à tirer de ce récit , comme s’aimer d’abord soi-même pour pouvoir ensuite aimer l’autre , se connaître soi avant de découvrir l’autre, la capacité que chacun de nous a à se remettre en question, à faire des choix, à avancer , à faire face aux épreuves ,…….  à pardonner, ……. Et cet espoir , omniprésent , qui fait du bien !

À lire au plus vite !

Je vous souhaite un excellent dimanche, à bientôt ! 🌸

#disgrace

Brittainy C. Cherry

Lire la suite

Instagrammable / Eliette Abécassis

2 Mai 2021 , Rédigé par Maudbouquine

Instagrammable / Eliette Abécassis

Bonjour !

Je vous retrouve aujourd’hui pour évoquer avec vous le dernier récit d’Eliette Abécassis, « Instagrammable », publié en mars 2021 aux éditions Grasset.

De quoi parle ce livre ?

Ils sont nés au tournant des années 2000, n'ont pas connu de monde sans téléphone portable. Sacha, Solal, Lou, Léo, Jade... Grands mômes sur le point de devenir adultes, ils croient trouver dans les réseaux sociaux un sens qu'ils ne trouvent plus auprès de leurs ainés. Instagram leur dicte de nouveaux codes, esthétiques et valeurs : influenceurs et influenceuses irriguent leur imaginaire d'horizons chimériques et lointains, quand leur génération croit n'en avoir plus d'autres.

Salomé l'a compris, qui est elle-même devenue influenceuse. Avec plusieurs dizaines de milliers de followers, elle est l'idole du lycée, mais ne supporte aucune concurrence. Léo, son ex petit-ami va en faire la douloureuse expérience : Jade le charge de séduire Sacha, qu'un garçon lui a préférée... Léo accepte, Sacha se prend au jeu. Mais le cœur de Léo bat ailleurs - il n'a d'yeux que pour Emma, depuis qu'il l'a croisée à la sortie de son lycée.

Tous deux n'ont pourtant rien de commun : lui, beau gosse trop gâté, elle, jeune fille issue d'une famille catholique qui passe ses weekends chez les scouts. Face à leur progéniture constamment connectée, certains parents peinent à exercer leur autorité... C'est le cas d'Ariane, la mère de Sacha, et de Jérôme, le père de Léo. Ces deux-là se sont connus plus jeunes sur les bancs de la fac, en des temps désormais lointains, sans écrans ni hashtags...

Et voici mon retour !

L’auteure, avec ce roman, nous plonge dans la réalité, le quotidien 2.0 de nos adolescents , ou tout du moins d’une grande majorité d’entre eux, le téléphone portable continuellement à la main et sous les yeux. 

On y lit cette folle dépendance à ce monde virtuel, on prend conscience de la multitude d’informations / de notifications / qui arrive toutes entremêlées, souvent sans aucun rapport, en continu et on réalise à quel point l’ado / le parent , collé à son smartphone, ingère sans cesse des faits, des événements, sans finalement jamais réellement faire pause. 

On commence à saisir l’envie que peut susciter ceux qui percent sur Instagram, leur vie remplie de cadeaux, d’opportunités de voyager, ...... la perfection qu’ils donnent à voir et cette comparaison que l’ado lambda va forcément faire avec sa propre vie qu’il va trouver bien fade car il est si peu « populaire ».

Le ton d’Eliette Abécassis est juste, recherché car en totale adéquation avec le langage adolescent et même leur monde musical. Il est aussi incisif pour décrire les dérives que peut susciter ce réseau social.
Les thèmes qu’elle aborde donnent à réfléchir et sont pour ma part quelque peu glaçants. 

Les relations entre les personnages sont finalement biaisées, fausses, superficielles, et ça interpelle . C’est si facile de « faire croire à » , de mentir, de faire du mal lorsqu’on est derrière un écran . 

Maman d’une ado de 14 ans, j’ai lu ce roman avec une boule dans la gorge en me posant mille questions, et évidemment, j’ai évoqué ce roman avec ma fille.  Pour l’instant, le téléphone portable n’est pas (encore ?) une extension de sa main parce que mon mari et moi avons mis un point d’honneur à poser des limites , à « surveiller » ses allées et venues sur internet, et à définir un temps passé sur Instagram et autres. Très court.  Je pense qu’en tant que parents, c’est à nous d’encadrer nos enfants , de véritablement les ancrer dans la réalité et de de leur montrer, démontrer, expliquer que ce qu’ils font défiler avec leur doigt, cette vitrine de personnes qui ont une sois -disant vie de rêve n’est que paraître.

C’est pour cela que ce livre m’a énormément plu, parce qu’il permet de réfléchir à tout cela, parce qu’il décrit une réalité à laquelle on doit véritablement prêter attention, parce qu’il sensibilise à ce monde qui peut nous apparaître incompréhensible mais qui fait désormais partie de « notre » réalité.  
C’est un livre à offrir à chaque parent d’ado parce qu’il propose d’ouvrir un débat essentiel sur l’utilisation, la perception, le regard, l’importance, l’impact qu’on donne à Instagram. À presque 40 ans, je regrette sincèrement que mes filles passent à côté d’une adolescence comme je l’ai connue moi, à nous de les préserver de ce monde bien trop virtuel, à nous de les ouvrir au monde bien réel, qui ,lui, offre de vraies opportunités, de vraies relations, et de merveilleuses perspectives.  

Je vous souhaite un excellent dimanche et vous dis à très vite ! Prenez bien soin de vous ! 🌸😘

Eliette Abécassis
#instagrammable

Lire la suite

La Datcha / Agnès Martin -Lugand

25 Avril 2021 , Rédigé par Maudbouquine

La Datcha / Agnès Martin -Lugand

Bonjour ! 🌸

Aujourd’hui, je vous emmène en Provence, et plus précisément à « La Datcha » ! 
Il fait beau, un petit air de musique tzigane flotte dans la cour, allons donc faire un coucou à Hermine ! Elle est sûrement à la réception de l’hôtel, .....ou bien à la bibliothèque...... suivez-moi !

D’abord, un avant-goût de l’histoire....... 

" L'homme venait de me déposer dans un décor de rêve, dont je n'aurais même pas soupçonné l'existence. L'hôtel en lui-même était imposant, majestueux ; les pierres, les grands volets, les immenses platanes tout autour de la cour, la fontaine couverte de mousse qui lui conférait un aspect féerique. Je ne tiendrais pas deux jours, je n'étais pas à ma place. Devais-je fuir immédiatement, retrouver ma vie d'errance dont je connaissais les codes, où je savais comment survivre, ou bien rester et tenter ma chance dans ce monde inconnu, étranger, mais qui exerçait sur moi une attraction aussi soudaine qu'incontrôlable ? "
Et si le pouvoir d'un lieu était d'écrire votre histoire ?

Chaque année depuis 2013, j’attends avec impatience ( le mot est faible !) la sortie du roman de Agnès Martin-Lugand auteur, et, depuis « Les gens Les gens heureux lisent et boivent du café » qui s’est révélé être un énorme coup de ❤️ pour moi, chaque année, cette auteure réussit à me toucher grâce aux histoires qu’elle nous livre, grâce à ses personnages extrêmement attachants et grâce à ses mots, d’une rare et profonde sensibilité.

Alors, comment faire une analyse « à la hauteur » de ce roman ? ....... À mon sens, aucune chronique ne parviendra à mettre suffisamment en lumière le talent d’Agnès Martin-Lugand.

Il faut simplement ouvrir le livre, et, dès la première page, vous serez happé par l’histoire d’Hermine. Oui, c’est cela, entrez à La Datcha, regardez, observez, écoutez........

C’est bien l’histoire d’un lieu, mais aussi celle d’une vie, de plusieurs vies pour être juste, et évidemment d’amour(s).

Ici, l’EMOTION est partout . Et c’est ce qui fait la beauté de ce roman. 

- Elle est dans le lieu, la Provence, la Datcha, son cadre à la fois féerique et serein, joyeux, vivant, rempli d’amour, on l’a trouve également dans cette bibliothèque qui est un refuge, un lieu de paix, un endroit où beaucoup d’événements importants vont se dérouler.

- On la ressent au travers des personnages, dans leurs relations, leurs échanges, les liens qui les unissent.

- Elle est omniprésente dans l’histoire d’Hermine, de Macha et Jo, de Vassily, de Samuel, et tous les autres personnages.

- On la perçoit à chaque page ou presque, c’est intense, sincère, profond, précis, bouleversant .

J’ai vu chaque REGARD échangé : il y en a une multitude, tous différents : 
le regard était interloqué, noir, inquiet, douloureux, rempli de fierté, perdu au loin, dur, mauvais, ému, attristé, pénétrant, déterminé, fuyant, hypnotisant, franc et direct, interrogateur et même interrogatif, aimanté, attentif, apeuré, attendri, reconnaissant, désolé, paniqué et désespéré, il y’a eu des regards qui s’attardent, des regards teintés de panique et de désarroi , des regards d’excuses, des regards complices, de gratitude, des regards rongés par la culpabilité, et des regards enveloppants.

J’ai perçu chaque SILENCE : parfois, ils étaient apaisants, rassurants, ou au contraire, ils pouvaient être pesants, voire effrayants, certains silences prenaient toute la place, d’autres étaient soudains, ou encore chargés de souvenirs ; il y en a qui s’abattaient, ou qui s’imposaient, interminables. Chaque silence était important.

Et j’ai vu ces SOURIRES : il y en a eu de nombreux, tous m’ont marquée : j’ai aimé les sourires en coin, de bien-être, ou plein de sommeil ; les sourires délicats, grands, sincères, d’une extrême douceur, complices, tendres, francs, magnifiques. 
Il y a également eu des sourires bouleversants et même bouleversés , attendris, , mélancoliques, nostalgiques, indulgents, ou encore dépités, amers, désabusés, des sourires d’une tristesse renversante, résignés, lointains, soulagés, forcés, et ces sourires à travers les larmes ......

Ces regards, ces silences, ces sourires ont rythmé le récit , ce sont eux qui pour moi ont donné toute l’intensité à l’histoire, et qui ont fait de ce roman un récit aussi poignant que puissant , aussi lumineux que bouleversant.
Hermine est cette jeune femme qui se construit à la Datcha, grâce à la Datcha et avec la Datcha . 
Malgré le vide, le manque, l’abandon, Hermine est époustouflante, éblouissante , épatante. Sur son chemin, tous les personnages ont un rôle à jouer , tous. Et tous sont remarquables, tous sont inoubliables.

C’est avec des larmes plein les yeux que je quitte Hermine, Vassily, Romy, Alexandre, et les autres, que je dis au revoir à ce lieu, la Datcha, rempli de tendresse , d’amour, d’espoir, tout autant que le roman. Mais j’ai le cœur plein d’avoir passé quelques heures auprès d’eux, en Provence , et je vais pouvoir continuer à penser à eux, et à les imaginer , ...... grâce à la merveilleuse playlist qui accompagne chaque scène du roman , que vous pourrez consulter à la toute fin du livre.

À bientôt pour un prochain partage littéraire, 🌺

Lire la suite

La liberté de nous aimer / Ninon Amey

18 Avril 2021 , Rédigé par Maudbouquine

La liberté de nous aimer / Ninon Amey

Bonjour amis lecteurs !

Tout d’abord, je vous prie d’excuser mon absence de ces dernières semaines, la fièvre s’est invitée chez moi et j’avoue qu’elle a fait des ravages dans mon petit corps !!!!! Rassurez-vous, je vais beaucoup mieux et peux enfin lire à nouveau 🥰🥰🥰

C’est avec grand plaisir que je vous retrouve en ce dimanche, pour vous parler de ma dernière lecture : il s’agit d’un roman de Ninon Amey Auteur, « La liberté de nous aimer », paru en auto-édition en 2019.

De quoi parle ce roman ?

Abigaïl, une jeune femme passionnée par les mots, décide de rentrer dans ce programme expérimental mis en place par la prison locale. Si cette expérience est pour elle l’opportunité de s’adonner à son amour de la prose, pour son correspondant, David, elle représente surtout une bouffée d’oxygène dans son quotidien morose. D’échanges timides en confidences intimes, un lien particulier va progressivement se tisser entre eux. L’une des règles du programme est pourtant claire : ils n’ont pas le droit de tomber amoureux.

Entre échange de lettres et d'emails, plongez au cœur d'un roman épistolaire moderne, dans lequel l'amitié, l'amour et la famille occupent une place centrale. 

Et voici mon ressenti 🤗

C’est pour son style narratif différent que j’ai choisi ce roman : en effet, j’aime beaucoup les romans sous la forme épistolaire, et ici, le plus est que ce style se veut résolument moderne, puisqu’on a un échange de lettres et d’e-mails. Ce choix d’alterner ces deux modes de correspondance est judicieux , parce qu’on a à la fois l’attente du courrier pour Abigaïl et David, et la spontanéité de l’e-mail , qui rend le récit dynamique. 
Il permet également d’en apprendre davantage sur les relations entre les personnages qu’on peut dire « secondaires » mais qui ont une grande importance dans l’histoire. 
Il étoffe le récit, apporte des précisions.

Une fois encore, Ninon Amey a une écriture juste, réaliste, on passe de rebondissements en surprises, et j’ai été happée par cette relation qui se tisse entre Abi et David, loin d’être simple finalement, et entre chaque personnage.

J’ai apprécié les différents thèmes abordés, l’amour sous toutes ses formes , l’amitié, la solidarité, le soutien , la sincérité mais également les doutes, les incompréhensions diverses, la méfiance, cette question de l’emprisonnement subtilement , discrètement traitée, et celle de la liberté. 

La merveilleuse qualité de cette auteure est bien sûr son écriture, toujours fluide, sensible et délicate , tendre également qui suggère tant d’émotions ...... un véritable bonheur de lire ses mots , ses phrases, et de se mettre, le temps de cette lecture, dans la peau d’Abi , dans son cœur aussi . 

Une fois de plus, j’ai vraiment eu un tout grand coup de ❤️ cœur ❤️ pour ce récit de Ninon Amey, pour toutes les raisons que j’ai évoquées précédemment, mais aussi pour le ou les messages qu’il véhicule , il y en a tant , je retiendrai cette bienveillance qui met du baume au cœur, l’espoir, cette seconde chance , ........ Un livre que je vous recommande à 1000% , comme chaque roman de Ninon Amey d’ailleurs !

Je vous dis à tout bientôt pour mon prochain partage , il s’agira de ....... « La Datcha » d’Agnès Martin - Lugand ....... 

En attendant, prenez bien soin de vous ! Je vous embrasse !

Lire la suite

Capitaine au cœur d’or / Alain Arnaud

3 Avril 2021 , Rédigé par Maudbouquine

Capitaine au cœur d’or / Alain Arnaud

C’est avec grand plaisir que je vous retrouve en ce week-end de Pâques pour vous parler de ma dernière lecture 🌸 !
Il s’agit de « Capitaine au cœur d’or » , de Alain Arnaud romancier . 
J’ai eu l’immense bonheur de recevoir ce récit, merveilleusement dédicacé, dans ma boîte aux lettres il y a quelques jours et c’est un tout grand honneur pour moi de vous en parler . Je remercie donc chaleureusement Alain, un écrivain au cœur d’or 💙, pour m’avoir fait parvenir ce précieux trésor 🥰.

De quoi parle ce troisième roman d’Alain Arnaud ?

Belle-Ile-en-mer, vers la fin du vingtième siècle. Joss est fils de fermiers. 
Au seuil de ses vingt-cinq ans, il se remémore son entrée dans l’adolescence et sa relation avec Pierre Le Foll, un capitaine au long cours à la retraite venu s’installer près de la ferme familiale. 
Pierrot est arrivé sur l’île avec sa sagesse et sa part de mystère, sa grande expérience de navigateur et ses zones d’ombre. 
A treize ans, le lien fondateur que Joss va entretenir avec le capitaine lui ouvre grand les horizons et la fenêtre sur les rêves. 
Sous l’œil attentif de son mentor, il forge sa personnalité sur un chemin balisé de lectures et de chimères qui brillent avec l’éclat de l’or, confronté à l’éternelle rivalité entre valeurs morales et matérielles. 
Le récit, par moment aux allures de conte, met en exergue la quête propre aux personnages, leurs sentiments et leurs espoirs, la force étonnante de l’amitié face aux obstacles. Depuis le cimetière où les souvenirs l’ont rattrapé, Joss entraîne le lecteur dans ses rêveries et la traversée des embûches semées sur sa route.

D’emblée, pour être tout à fait honnête, je trouve ce résumé de livre ( qui n’est pas de moi bien entendu ) fabuleusement poétique, et qui incite magnifiquement à la lecture de l’ouvrage . 
Force est de constater que de nos jours, les « 4ème de couverture » nous « vendent » une histoire très tentante , mais on s’aperçoit très rapidement pendant notre lecture que ce résumé si tentant est loin de l’histoire narrée. 
Ici, tout de suite, j’ai été comme séduite par un décor, une histoire, et je me suis plongée avec avidité dans le texte. J’étais comme impatiente, je trépignais, et j’avais bien raison !

Cette histoire, c’est donc celle d’une rencontre entre un adolescent, Joss , fils d’agriculteur, vivant sur l’île, et de Pierrot, un capitaine, en retraite, qui n’est pas originaire de Belle-Ile-En-Mer, dont on se méfie. 
Cette rencontre, elle sera déterminante dans la vie de Joss, elle influencera sa vision de la vie, puis de sa vie.

À travers le lien qui se tisse entre eux, j’ai rêvé, comme Joss. De voyages, de liberté, d’évasion, d’ailleurs.
Dans le salon de Pierrot, comme Joss, j’étais émerveillée par les récits de l’homme sage, puis attendrie par ses conseils , j’étais apaisée également par ses paroles, réconfortantes.Comme Joss, j’étais curieuse du prochain livre qu’il allait proposer à l’adolescent en quête de nouvelles découvertes. Et j’étais bercée par le décor, l’ambiance rassurante, bienveillante de la petite maison de Pierrot.

Il se dégage de ce texte une véritable invitation : une invitation au voyage, et aussi une suggestion subtile à croire encore en la bonté de l’homme. 
Le tout est comme saupoudré d’une jolie pincée de magie , qui illumine merveilleusement le récit . 

L’histoire en elle-même est inspirante, mais la plume de l’auteur l’est tout autant. 
Poétique et très riche, fabuleuse est selon moi le terme qui lui sied le mieux ici. Et particulièrement, profondément sensible pour décrire ce lien qui unit les deux personnages. 
Cette sensibilité, je l’ai ressentie tout au long de ma lecture. Dans l’histoire, à travers chacun des personnages .J’ai donc encore une fois été envoûtée par les mots de l’auteur. Sa précision. Ses descriptions minutieuses. J’ai aimé entrevoir ces regards pétillants, sereins, ou encore vides, critiques, obliques, vitreux, ...... ces sourires affectueux, rassurants, amicaux, généreux, compatissants, ........ j’ai même perçu certains silences , alliés ou gênés.

C’est donc une nouvelle fois un immense coup de cœur littéraire , au sens noble du terme . Une littérature véritable. Dans laquelle on s’immerge et on savoure chaque mot , chaque phrase . 
Des personnages bienveillants , une générosité omniprésente , émouvante par sa sincérité, et sa pureté.
Et une splendide opportunité qui nous est offerte grâce à ce texte de s’évader, de se sentir libre, de rêver, d’espérer.

Alors, de tout mon cœur, merci Alain Arnaud, pour chacun de vos mots, de vos textes, pour leur luminosité, leur poésie, ........ Vous êtes un Écrivain, avec un grand E, que j’admire et estime sincèrement. 

Je vous retrouve tout bientôt pour un nouveau partage livresque , en attendant, prenez bien soin de vous , et n’oubliez pas , lire c’est s’évader, rêver , et espérer ......... 🌈🌸❤️

Lire la suite

Un balcon en retraite / Alain Arnaud

20 Mars 2021 , Rédigé par Maudbouquine

Un balcon en retraite / Alain Arnaud

Bonjour à tous !

C’est avec grand plaisir que je vous parle aujourd’hui de ce roman, « Un balcon en retraite » écrit par Alain Arnaud et publié ce mois-ci aux éditions BoD.

J’ai découvert tout récemment ce très talentueux écrivain car j’ai eu la chance qu’il me contacte.
Il m’a proposé de découvrir son roman, j’ai accepté avec plaisir ! Je suis toujours très heureuse ( et très curieuse) de pouvoir partir à la découverte d’auteurs inconnus pour moi.

Voici quelques mots sur l’histoire qu’ Alain Arnaud nous livre :

Alors que Léon vient de prendre sa retraite, dans les années 1980, son épouse Léa décède. 
Il quitte brusquement le Nord où il menait une vie paisible pour se rapprocher de sa fille Jeanne dans le Sud. 
Installé près de Toulon, il découvre alors la solitude du retraité, l’oisiveté et l’inutilité de son existence. 
Il est balloté entre rêves et cauchemars. 
Dans son nouvel environnement, des rencontres distraient peu à peu ses journées. 
Depuis le balcon de sa résidence surplombant un domaine agricole, il observe malgré lui des faits étranges dont il veut percer le mystère.
Sa curiosité n’est pas aussi indolore qu’il l’imaginait. 
Des événements inattendus mettent à l’épreuve son quotidien et sa quête obstinée de reconnaissance. 
Léon cherche à comprendre le monde qui l’entoure et quelle est sa place dans ce concert humain.

Et voici ma petite « chronique » !

On va donc apprendre à faire connaissance avec Léon, jeune retraité, qui décide de venir s’installer près de sa fille Jeanne, de Vivien son mari et de Magali, leur fille. 

D’emblée, l’auteur nous laisse entendre que Léon ne vivra pas tout à fait une retraite paisible : « Mais il ne se doute pas des rencontres éprouvantes à affronter ni des blessures à venir, encore moins du rôle inattendu d’une Mercédès appelée à polluer ses jours ». 
Dès les premières pages, on est saisi d’impatience à l’idée de savoir ce qui peut bien arriver à Léon. On est très vite intrigué, par de nombreux éléments.
Et des aventures , cet homme va en vivre ! 

Très vite , j’ai été attendrie par Léon, très vite, je me le suis représentée, debout sur son balcon , face à la mer, face à cette ferme et cette grande bâtisse blanche mystérieuse, très vite, je voyais de façon très claire , très nette, Léon en train de manger chez sa fille, déambuler dans son trois-pièces, seul, ou encore se promener dans le jardin public, rencontrer Gilles, Gwladys, Julie, ...... 
Et je sais pourquoi je suis parvenue à être cette spectatrice de la vie de Léon : parce que l’auteur excelle dans l’art de décrire les paysages, les personnages. 
Tantôt, ses descriptions sont splendides, lorsqu’il s’attarde sur les différents aspects d’un ciel, du jardin, de la pie de Chine, ........ tantôt elles sont surprenantes car drôles, hilarantes , presque loufoques quand il s’agit de décrire les attitudes ou certains traits physiques de Madame Duprat ou de Gwladys. 
Enfin, elles sont tendres, délicates, douces, et lumineuses lorsque l’auteur s’attarde sur les relations de Léon avec Magali sa petite-fille, Gilles, Julie, Esther........
J’ai apprécié ces variantes dans les descriptions, elles donnent un relief certain au récit , et puis , la précision, les métaphores, les personnifications,....... un régal pour la littéraire que je suis ! La plume d’Alain Arnaud est extrêmement recherchée, pleine d’effets de style, de sens , riche d’émotions.

Je reviens un instant sur le côté attendrissant de Léon . Oui, j’ai été attendrie par cet homme fraîchement veuf, tout nouveau retraité, touchée par son attitude, son ressenti , par son vécu, cette vie qui ne l’a pas épargné.
Émue par sa solitude , son souhait de ralentir la vieillesse, de « l’occuper », son errance à ne plus trop bien savoir quelle est sa place maintenant qu’il a tout ce temps devant lui, troublée par ses pensées qui dérivent parfois, lorsqu’il imagine, cauchemarde, divague un petit peu. 

Émue, je l’ai enfin été par ce lien qui s’instaure entre Gilles et lui , basé sur la confiance, l’écoute, la compréhension, la présence . 
Et par ce lien qui l’unît avec sa petite-fille, éblouissant, tendre, magique.

L’oisiveté peut aussi bien mener à la rêverie qu’au cauchemar. 
À 20, 40 ou 60 ans, la vie est toujours pleine de surprises, d’opportunités, et de rencontres que le hasard dépose délicatement sur notre chemin ...... à nous de les saisir, de les accueillir , elles ne peuvent qu’enrichir notre vie . Telle est selon moi la merveilleuse leçon que j’ai pu tirer de ce roman .

J’espère, avec mes quelques mots, vous avoir donné envie de lire ce récit .

Et je dis encore un grand et chaleureux merci à Alain Arnaud de m’avoir donné l’occasion de découvrir son univers littéraire.

À bientôt pour un nouveau partage livresque ! 🌸

Lire la suite

Un jour de plus de ton absence / Mélusine Huguet

14 Mars 2021 , Rédigé par Maudbouquine

Un jour de plus de ton absence / Mélusine Huguet

Bon dimanche ! 🌸

Aujourd’hui, je vous parle d’un tout grand coup de ❤️ littéraire, il s’agit de « un jour de plus de ton absence », écrit par Mélusine Huguet , publié aux éditions Charleston en février .

Voici un petit résumé du livre :

Félicitations, madame Loiseau. Vous allez être maman !

Fonder une famille avec Antoine, c'est le rêve de Jade depuis le tout premier jour de leur amour. 
Elle devrait nager en plein conte de fées : Antoine est fou de joie, ils ont la trentaine, des situations professionnelles stables, un appartement avec une chambre supplémentaire et des familles aimantes, toutes prêtes à accueillir cette nouvelle vie. 
Une seule ombre plane sur ce tableau idyllique : celle du mensonge qui dévore progressivement Jade...

Et voici mon retour :

C’est avant tout l’histoire d’une femme, Jade, qui a vécu l’indicible. 
Le roman repose sur ce que cache Jade, sur ce qu’elle tait, aussi bien pour les autres que pour elle-même. Et ce « mystère », il est omniprésent, sous-jacent , il est partout mais invisible, comme la souffrance que ressent Jade. Il intrigue ; plus les pages se tournent, plus , évidemment, on a envie de savoir pourquoi Jade en est là, pourquoi elle agit et réagit ainsi. On attend des explications, une raison.

L’alternance de ce que Jade vit et ressent au quotidien avec ce qu’elle écrit dans son carnet intime participe pleinement au côté énigmatique, intrigant du roman. Ces deux narrations apportent tour à tour des indices. Petit à petit, on est dans le doute, puis les non-dits, les secrets sont levés progressivement, et on commence à entrevoir l’impensable, on comprend , et on est bouleversé.

Chaque personnage est important dans cette histoire, chacun joue un rôle primordial dans la vie de Jade. Les femmes d’autant plus . 

L’auteure, grâce à sa plume fluide, parfois légère, surtout tendre et réaliste, aborde à travers ce récit des sujets forts , avec beaucoup de justessse, et une incroyable bienveillance.

Jade est cette héroïne forte et fragile à la fois , qui force l’admiration. Idem pour Louise d’ailleurs. 
Jade nous touche par ses choix , tournés essentiellement vers les autres, elle nous touche par son courage , elle nous touche par la cruauté de ce qu’elle vit , seule, et sa manière de gérer cela. 
Comment ne pas être également touchée par les relations de bienveillance qui lient chacune des femmes de ce roman entre elles ?

Mélusine Huguet signe un premier roman d’une sensibilité extrême , une histoire à la fois difficile, profondément poignante et véritablement engagée. 
Je vous recommande donc chaudement cette pépite littéraire , qui se révèle être un grand coup de ❤️ pour moi. 

À bientôt pour une nouvelle lecture ! Prenez bien soin de vous ! Et n’hésitez pas à partager ma page instagram et faceMaudbouquine 😉

🌸😘🌸

#unjourdeplusdetonabsence
@melusinehuguet 
#editionscharleston

Lire la suite

Le cœur synthétique / Chloé Delaume

10 Mars 2021 , Rédigé par Maudbouquine

Le cœur synthétique / Chloé Delaume

Bonsoir à tous,

Je vous présente mon « retour » sur le dernier récit de Chloé Delaume, il s’agit de « Le cœur synthétique » paru aux éditions Seuil en 2020.

Un petit avant-goût de l’histoire s’impose :

Adélaïde vient de rompre, après des années de vie commune. 
Alors qu’elle s’élance sur le marché de l’amour, elle découvre avec effroi qu’avoir quarante-six ans est un puissant facteur de décote à la bourse des sentiments. Obnubilée par l’idée de rencontrer un homme et de l’épouser au plus vite, elle culpabilise de ne pas gérer sa solitude comme une vraie féministe le devrait. 
Entourée de ses amies elles-mêmes empêtrées dans leur crise existentielle, elle tente d’apprivoiser le célibat, tout en effectuant au mieux son travail dans une grande maison d’édition. 
En seconde partie de vie, une femme seule fait ce qu’elle peut. 
Les statistiques tournent dans sa tête et ne parlent pas en sa faveur : « Il y a plus de femmes que d’hommes, et ils meurent en premier. »

Petite indication, ce livre a reçu le Prix Médicis 2020.

Et je vous partage donc mon ressenti :

• Ce roman, c’est avant tout l’histoire d’une sororité ,  où la femme, les femmes de plus de 40 ans sont dépeintes de façon étonnante, voire détonante. 
C’est aussi une description plutôt cinglante du milieu de l’édition. 

• C’est à la fois triste, et drôle, déprimant et surprenant d’humour.

• C’est surtout totalement imprévisible, tant par l’histoire que par le style de l’auteure. 

• La plume est dynamique, parfois poétique ce qui m’a beaucoup plu, pleine d’humour également, et souvent grinçante pour décrire ce monde où, une fois que la femme de 45 ans est « sur le marché de l’amour » , il lui reste peu de possibilités, d’occasions, de retrouver l’Amour.

• Le constat est donc bien amer mais aussi lucide.

=> Cette histoire, soit elle plait d’emblée par son caractère franc, affirmé, tranché, aiguisé, soit elle dérange par son aspect parfois quelque peu caricatural ou excessif.......  

Je terminerai sur ces quelques lignes  tirées du livre qui m’ont touchées par leur beauté :
« Les guirlandes et lampions scintillent,  halos multicolores le long des étagères. La pénombre gomme ce qui encombre, par la fenêtre ouverte la lune vient et sourit. »

À bientôt !! 😘😘🌸🌸

@chloédelaume

#lecoeursynthetique

Lire la suite

Parce que c’est toi / Bérengère Poterie

1 Mars 2021 , Rédigé par Maudbouquine

Parce que c’est toi / Bérengère Poterie

Bienvenue dans mon coin « lecture » 🥰

Aujourd’hui, j’évoque ici une merveilleuse découverte littéraire ! Il s’agit du premier roman de Bérengère Poterie intitulé « Parce que c’est toi » .

Voici un petit résumé du livre :

À l’approche de la quarantaine, la vie de Charlie se conjugue entre un métier qu’elle aime, des amitiés solides et des histoires d’amour bancales.
Un matin, elle reçoit un bouquet de fleurs. Sur la carte, juste quelques mots "Parce que c’est toi. Alexandre". Quinze ans que Charlie n’avait aucune nouvelle d’Alexandre, son grand amour de jeunesse. La vie viendra ensuite bousculer son quotidien qu’elle pensait imperturbable et heureux. L’amour n’est peut-être pas là où elle l’attendait.

Et voici « mon point lecture » 🤗

Dès les premières pages, je me suis « reconnue » dans ce personnage qu’est Charlie : Charlie , c’est cette femme à laquelle on ne peut que s’attacher. Pourquoi ? Parce que, par bien des aspects, elle nous ressemble. Elle a une façon de voir la vie qui a énormément résonné en moi. Elle a des réactions qui pourraient être les miennes . Oui, vraiment, on peut aisément s’identifier à Charlie, à ses pensées, à ses ressentis. 
Elle est dans une période de sa vie qui l’amène à se remettre en question, elle-même comme ses choix , professionnels, amoureux . On y assiste, on partage ses questionnements, ce qu’elle a , ce qu’elle veut ou ne veut plus ,.......

Cette lecture , je l’ai également beaucoup appréciée pour le style de l’auteure, à la fois fluide, minutieux, et contemporain. C’est bien simple, sa plume m’a emportée aux côtés de Charlie qui tâtonne , avance : j’étais à ses côtés ! 
Il y a de l’émotion, du rythme, beaucoup de bienveillance aussi. De tendresse. D’amour.
Ces samedis matins dans ce petit club de jardinage , j’y serais bien allée moi aussi ! Chacun des autres personnages a ce petit truc qui le rend attachant . Et j’aurais évidemment adoré jardiner avec Ezra !! 🥰 Non, lisez, vous verrez que je n’exagère rien. L’histoire est d’un réalisme époustouflant, et je le répète, d’une bienveillance qui réconforte , on se dit alors qu’on aimerait bien rencontrer de si belles personnes .

Énorme coup de cœur ♥️ donc pour ce roman riche, centré sur la re-construction , le retour à des valeurs en adéquation avec soi-même , axé également sur le fait d’oser, de faire des choix, d’avancer , pour soi . 

Je termine ce petit « point lecture » par quelques lignes tirées du roman :

«- Bonjour tout le monde. Moi, c’est Charlie. Apparemment il faut donner son âge alors j’ai trente-huit ans . Je bosse en ville, j’habite en ville, j’étouffe un peu parfois et j’avais envie d’une activité nature. Et puis je peux être un peu sauvage mais j’essaie de me soigner alors je me suis dit que c’était l’occasion aussi de faire de nouvelles rencontres. Les gens disent souvent de moi que je suis froide, distante, un peu hautaine même parfois alors histoire de gagner du temps , sachez que je ne suis rien de tout ça, je suis juste un peu timide et réservée. Et si je vous parais me tenir un peu à l’écart , c’est juste qu’il me faut un peu de temps. »

À bientôt pour un nouveau partage littéraire ! 😘

Lire la suite

Tout recommencer à zéro / Ninon Amey

23 Février 2021 , Rédigé par Maudbouquine

Tout recommencer à zéro / Ninon Amey

Bonjour à tous !

Petit partage du mardi 🤗 , je vous présente donc ma dernière lecture . 

Il s’agit d’un roman de Ninon Amey intitulé « Tout recommencer à zéro » , publié en 2018.

De quoi parle-t-il ? 

=> La vie d'Alicia bascule brusquement, le jour où son mari et sa fille sont victimes d'un accident de la route.

À la suite d'une trahison qui l'a ébranlé au plus profond de son être, Jérémie s'est juré qu'il ne se laisserait plus jamais briser le cœur par qui que ce soit.

Lorsque, lors d'un mariage, ces deux-là se croisent, il suffit d'un regard pour que la magie opère instantanément.

Mais entre les peurs de l'un, la conscience de l'autre, et la famille qui s'en mêle, tout devient subitement plus compliqué.

Pourront-ils réellement tout recommencer à zéro ?

C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé la douce plume de Ninon Amey Auteur 🥰, et oui, vous l’avez compris, elle est devenue incontournable pour moi !

Dans ce roman tout en sensibilité, j’ai aimé suivre Alicia, et son histoire , bouleversante. 
L’alternance de son point de vue avec celui de Jérémie apporte un véritable plus au récit . 

On y trouve des thématiques fortes, poignantes, profondes abordées avec tendresse, délicatesse et fluidité.

Ninon Amey sait nous émouvoir avec beaucoup d’habileté et de sincérité, et j’ai été extrêmement touchée par ce roman.

Des personnages attachants, une histoire dure et belle à la fois, et surtout beaucoup d’espoir , toujours ! Un grand coup de cœur donc pour moi, une fois encore , et j’avoue être plus qu’impatiente de me plonger dans le tome 2 intitulé « Tout reprendre à zéro ».

À bientôt ! 🌸

Lire la suite

Nos corps étrangers / Carine Joaquim

8 Février 2021 , Rédigé par Maudbouquine

Nos corps étrangers / Carine Joaquim

🌸 Bonjour les amis 🌸

Aujourd’hui, je vous dis quelques mots sur ma dernière lecture : « Nos corps étrangers », de Carine Joaquim, paru au mois de janvier 2021.

Voici d’abord un petit résumé du livre :

Quand Élisabeth et Stéphane déménagent loin de l’agi­tation parisienne avec leur fille Maëva, ils sont convain­cus de prendre un nouveau départ. Une grande maison qui leur permettra de repartir sur de bonnes bases : sauver leur couple, réaliser enfin de vieux rêves, retrou­ver le bonheur et l’insouciance. Mais est-ce si simple de recréer des liens qui n’existent plus, d’oublier les trahi­sons ? Et si c’était en dehors de cette famille, auprès d’autres, que chacun devait retrouver une raison de vivre ? 

Et voici ce que j’ai ressenti , une fois le livre refermé ! 

Waaaaaaaa ! En effet, ce n’est sûrement pas digne d’une chroniqueuse LITTÉRAIRE cette interjection 🤪 ! Mais je préfère dire les choses telles que je les ai ressenties, honnêteté, encore, toujours !

Ce récit est bouleversant, il est .......surprenant ....... et à la fin, noir, et terrifiant.  Cet épilogue, percutant, parfaitement inattendu, offre un tout autre point de vue sur la lecture, et sincèrement, bravo à Camille Joaquim.

Ce n’est pas un doux roman qui évoque le quotidien d’une famille qui emménage dans un nouveau chez-soi, qui tente de se reconstruire , ....... Je ne peux décemment pas détailler précisément le roman, les événements, les personnages sans tout dévoiler, mais sachez qu’il recèle de nombreux thèmes forts, pour certains tabous, en tout cas tous intéressants, qui donnent à réfléchir , oui qui interrogent. Tous ces sujets abordés dans ce livre m’ont vraiment remuée, ils ont résonné en moi, ils m’ont fait réagir, m’ont percutée, et ils participent évidemment à rendre le récit très riche .

Ces trois personnages principaux , les parents et leur fille adolescente, ne se sentent plus à leur place au sein de LA famille qu’ils forment.  Il y a désunion, solitude, incompréhension, manque de communication, non-dits, désillusion, ........ ah, les apparences ....... même au sein d’un trio familial intime ..... peuvent être bien trompeuses !!
Quand la famille trébuche , déçoit, peut-être est-ce cela , trouver du réconfort en dehors de la sphère familiale, ailleurs , auprès d’autres, qui sera salvateur ........ ou pas .

Ce qui m’a véritablement plu lors de ma lecture, c’est la plume, brillante, précise, et juste de l’auteure , pour dire la déchéance d’une femme, d’une épouse, d’un homme, d’un mari , d’un père, pour dire les mensonges, pour exprimer l’échec, les échecs, l’impuissance, l’ennui, pour dire l’amour aussi , quand même , qu’on éprouve pour d’autres. Cette plume, elle en dit tellement, elle traduit l’intime, la profondeur des sentiments éprouvés, elle brosse surtout le portrait de cette femme / épouse / mère dans toute sa complexité, et je dirais même , j’ose dire dans toute son obscure clarté. Avec réalisme, justesse, et bienveillance.

Ce qui m’a également beaucoup plu, c’est ce suspense, qui m’a prise à la gorge, au ventre, au fur et à mesure que le récit progressait . 
Et ce flot, ce torrent d’émotions , parfaitement décrites. Le tout m’a littéralement happée........

Ce fut donc une lecture intense, troublante d’authenticité, à découvrir sans plus attendre ! 

À bientôt !! 🌸

Lire la suite